Violettes odorantes de la Belle Époque

Les perce-neige ne devraient pas tarder à fleurir et à orner les bas-côtés des routes du val de Loire, mais je songe à la violette odorante, violette de mon enfance dont j'avais plaisir à sentir le parfum, petite, lors des promenades dominicales, à la sortie de l'hiver. Ces violettes, quelque peu tombées dans l'oubli, de leur nom botanique Viola odorata L., ont fait l'objet d'hybridations et de créations variétales à la Belle Époque

Les variétés de Violettes odorantes n'étaient pas riches en coloris car les anciennes ne comptaient que le violet pourpre, le violet clair et mauve, et le blanc. L'une des premières Violettes odorantes qui tranchèrent nettement fut 'Le Lilas', Violette des Quatre-Saisons odorante de couleur lilas, lie de vin. Puis vinrent 'Brune de Bourg-la-Reine', pourpre feu d'un très bel effet à la lumière, 'Amiral Avellan', rouge brun assez vif, 'Mignonette', bleu de ciel, 'Lianne' aux fleurs rouge carmin.

Violette 'Baronne de Rothschild' est le type le plus parfait des Quatre-Saisons, l'une des plus grandes, bien ouverte, portée sur des tiges de 25 à 30 cm. Elle nous offre un parfum des plus doux et a un coloris franchement violet. Cette Violette a sa place dans tous les jardins. Sa floraison d'automne, à partir de fin septembre, donne satisfaction en octobre et novembre et, si elle est placée dans un endroit abrité, elle continuera son évolution florale jusqu'au printemps.

Violette 'Souvenir de J. Josse' a également de grandes fleurs, des pédoncules très longs et un coloris lilas mauve avec un oeil blanc au centre. Dotée d'un très bon parfum, elle fleurit, sous abri, en hiver et au printemps.

Violette 'Princesse de Sumonte', originaire des Apennins, elle fut importée d'Italie à la fin du XIXe siècle. Cette variété a un délicat coloris, mauve bleuté ardoise sur un fond blanc et des fleurs de taille moyenne. Elle répand un exquis parfum de violette, avec une nuance de fleur d'Oranger en plus. À toutes ces qualités, il faut ajouter son abondante floraison hâtive hivernale. Avec le moindre abri pour la protéger, elle poursuit sa floraison pendant tout l'hiver; sans abri, elle résiste bien dehors et est l'une des premières à fleurir.

Viola 'Rubra', déjà vieille (en 1907...!) dans les cultures, est une petite violette réellement superbe. Son coloris rouge carmin vif s'impose dans les bordures, les clairières, les sous-bois. Elle fait un effet merveilleux au moment de sa pleine floraison. Bien que son parfum soit modéré, il constitue un attrait de plus en sa faveur. C'est une variété très rustique pour la pleine terre et elle admirable en mars avril.

Viola 'Sulfurea' paraît être spontanée en Sologne, où elle fut découverte par un facteur rural. Elle justifie son nom surtout au déclin de sa floraison car, à son éclosion, le jaune est plus chaud, plus orangé, puis il passe au jaune soufre, puis au jaune paille en vieillissant. La fleur est forte, bien dressée. Elle forme, au printemps, un contraste charmant parmi les autres petites Violettes. (Source: La Revue Horticole, 1907, Hortalia©)

Gravure extraite de La Revue Horticole, 1907, Hortalia©

Dans le Langage des Fleurs, la Violette odorante est symbole de "Modestie", "Timidité" et "Pudeur". Poètes et moralistes ont célébré à l'envi cette aimable plante, dont ils ont fait l'emblème du mérite modeste; et, en effet, qui pouvait mieux le représenter que la Violette, si simple dans sa parure, si obscure dans sa couleur, à laquelle on ne ferait aucune attention si le parfum le plus suave ne la décelait ? Elle croît naturellement dans nos bois, où elle ne pouvait être laissée. La culture, en augmentant le nombre et la douce odeur de ses fleurs, en a aussi accru le volume et changé les couleurs, qui sont le pourpre rouge, le bleu pâle, et le blanc. (Source : Le Langage des fleurs, nouveau vocabulaire de Flore, contenant la description des plantes employées dans le langage des fleurs, par Mme Delacroix, 1881)