L'horticulture et la distribution d'eau à Saint-Cyr-sur-Loire en 1889

"Mais c'est surtout l'horticulture qui a fait à Saint-Cyr les plus grands progrès; car, si l'on a peu construit de villas nouvelles, l'on a beaucoup amélioré les anciens manoirs et on les a décorés de magnifiques jardins paysagers qui ont, de nos jours, remplacé partout les jardins symétriques et les quinconces du siècle dernier. L'extrême aridité du sol des plus beaux sites a néanmoins été un obstacle à l'extension rapide de l'art horticole : aussi a-t-on cherché dans tous les domaines à établir une abondante distribution d'eau.

Un moulin à vent fut dans ce but installé à la Perraudière; un puits artésien fut creusé à Palluau; un système de deux béliers éleva l'eau de la Choisille de Charcenay au château de la Plaine; une fontaine de Héron automatique fit enfin monter sur le coteau de Beaurepic les eaux de la source qui alimentait jadis Trianon.

Toutes ces installations particulières rendirent les plus grands services aux propriétés qu'elles desservirent et l'on vit bientôt des gazons superbes recouvrir des collines autrefois dénudées.

25 kilomètres de canalisations entre Saint-Symphorien et Saint-Cyr

Ces progrès n'étaient cependant point encore suffisants et l'oeuvre la plus importante en ce genre fut celle de la Société des Eaux de Saint-Symphorien et de Saint-Cyr. Depuis 1878 ces deux communes sont complètement canalisées par plus de 25 kilomètres de tuyaux qu'alimentent deux machines à vapeur et un réservoir placé sur le plateau de la Tranchée : de ce point culminant la pression fait jaillir chaque jour chez 367 abonnés un volume moyen de 250 à 300 mètres cubes d'eau, qui s'en vont répandre la fraîcheur et la verdure sur tous les rochers ensoleillés des bords du grand fleuve.

Les pelouses sont maintenant émaillées de corbeilles de plantes à floraison continue et à couleurs éclatantes; parfois plus loin, sous des ombrages feuillus, serpente l'onde limpide de petits ruisseaux murmurant de cascades en cascades; parfois aussi du milieu d'un étang peuplé de poissons rouges un délicieux jet d'eau s'élève vigoureux dans l'air, pour retomber en pluie fine qu'emporte le vent et qu'irise l'astre du jour à son déclin.

Telles sont les transformations les plus heureuses et les plus récentes qu'ont subies nos vieux manoirs, nos gentilhommières aux lignes nettement symétriques et nos plus modestes closeries."

Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1889, "Les Domaines ruraux de Saint-Cyr-sur-Loire (suite et fin)"

Corbeille élevée à effet tricolore, La Revue Horticole, 1905
Corbeille élevée à effet tricolore, Gravure extraite de La Revue Horticole, 1905